Attention aux grosses chaleurs!

En période estivale, la canicule est souvent source d’inquiétude. Bien qu’elles ne soient pas les seules concernées les personnes âgées sont particulièrement vulnérables.

L’opinion publique a pris conscience de ce danger en été 2003, lors de la canicule où 15 000 décès étaient survenus, principalement chez nos aînés.

Le coup de chaleur: 

Ce ne sont pas les rayons de soleil eux-mêmes qui vont provoquer un coup de chaleur , mais un environnement chaud et humide ou une grosse production de chaleur sans un refroidissement corporel efficace.

Au moyen de la transpiration, le corps cherche à empêcher une élévation de sa température interne. Si le corps se voit oblige de réguler sa température  sur une longue période, le circuit cardiovasculaire se fatigue et peut engendrer un coup de chaleur.

Les symptômes:

1-fièvre élevée;

2- peau sèche et chaude;

3- fatigue inhabituelle;

4-douleurs musculaires;

4- vertiges, étourdissement, perte d’équilibre voire perte de connaissance;

5- nausées et maux de tète;

6-déshydratation.

Que faire en attendant les secours?

1- Éloigner la personne de la source de chaleur  et l’emmener dans un lieu frais ( une maison, sous  un parasol ou sous un linge protégeant du soleil).

2-Si la personne est consciente et réactive:

  • L’allonger et surélever ses jambes.
  • Desserrer ses vêtements.
  • Posez lui un linge froid et humide sur sa tète et sa nuque.
  • Donnez lui a boire un liquide frais ou tiède (thé sucre, jus de fruits, eau,…).

3- Si la personne n’est pas réactive ou est  inconsciente:

  • appelez immédiatement les secours
  • placez la personne en position latérale de sécurité et restez près d’elle.
  • Recouvrez son corps d’un linge frais afin de faire baisser rapidement sa température, mais n’appliquez surtout pas de glace sur sa tête!

Eviter le coup de chaleur: les précautions à prendre:

  • Buvez beaucoup, même si vous n’en ressentez pas le besoin (entre 1 litre et demi et 2 litres par jour) ou si il vous est difficile de boire beaucoup, complétez en mangeant fruits et crudités . La consommation d’alcool est elle fortement déconseillée.
  • Evitez de sortir pendant les heures les plus chaudes (entre 11 h et 15 h)
  • Une fois dehors, couvrez vous la tète (chapeau ou foulard par exemple)
  • Evitez les activités physiques, le sport.
  • N’oubliez pas de manger normalement en privilégiant les aliments riches en sels minéraux.

L’insolation:

L’insolation est un coup de chaleur provoqué par une trop longue exposition au soleil.Les rayons solaires (UV) directement sur la tête et le cou sont la cause de l’insolation. Les UV traversent en effet les cheveux, la peau et l’os du crâne, atteignant le cerveau.

Les symptômes sont les mêmes que ceux du coup de chaleur, à cela près que peut s’ajouter des rougeurs(coups de soleil), notamment au niveau du visage.

Eviter l’insolation: 

  • Pensez a vous protéger contre les rayons solaires : portez un chapeau, mouillez vous régulièrement la nuque,et hydratez vous souvent (une forte déshydratation peut être mortelle!).
  • Portez des lunettes de soleil
  • Évitez l’alcool
  • Évitez la foule lorsqu’il fait trop chaud
  • Ne restez pas longtemps dans l’eau sans vous protéger la tête.

Coup de chaleur et  insolation sont des urgences et nécessitent une intervention et une prise en charge médicales rapides! Au besoin, composez le 100(aide médicale et pompiers), le 105 (croix rouge)

Ou le 112( numéro d’appel gratuit, valable dans toute la C.E.E et qui permet de contacter tout type de services d’urgence comme les pompiers ou la police).

Règles lors d’une canicule

  • Évitez les activités physiques.
  • Maintenez votre corps et votre maison aussi frais que possible.
  • Buvez boire et maintenez un apport suffisant en sel.
  • Consommer des aliments frais et rafraîchissants.

Si le domicile de la personne âgée n’est pas suffisamment isolé, si elle est dépendante et/ou ne pensera pas forcement à s’hydrater et se nourrir convenablement ou encore risque de sortir sans prendre de précaution (dans le cas ou la personne souffre d’une maladie d’Alzheimer avancé, par exemple), pensez au séjour temporaire en maison de retraite!

Pour en savoir plus sur les séjours temporaires en maison de retraite, n’hésitez pas à nous contacter  :

+32 (0)2 335 11 05 ou encore par email : contact@assistance-retraite.be

 

La qualité de vie des personnes âgées

grandma-1335722__340L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la qualité de vie par « la perception qu’a un individu de sa place dans l’existence, dans le contexte de la culture et du système de valeurs dans lequel il vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses normes et ses inquiétudes. C’est un concept très large influencé de manière complexe par la santé physique de la personne, son état psychologique, son niveau d’indépendance,ses relations sociales ainsi que sa relation aux événements essentiels de son environnement ».

La vie des personnes âgées dépendantes en maison de retraite médicalisées est souvent perçue par la société comme triste, sans intérêt et en règle générale négative.

Pourtant, les études internationales démontrent que c’est précisément dans la catégorie des seniors que l’on trouve la plus forte proportion de gens heureux.Les résidents font preuve d’une aptitude d’adaptation étonnante, malgré leur fragilité et leur dépendance, qu’elles soient physiques ou psychiques.Il semblerait que les personnes âgées s’engagent dans un processus de déprise qui s’intègre dans la dynamique de résilience.De ce fait, les résidents des maisons de retraite expriment des sentiments  reflétant une qualité de vie tout a fait acceptable, ou le plaisir y a sa place contrairement aux idées préconçues de la société.

Note:
La déprise sociale des personnes âgées, un concept de la sociologie de la vieillesse et du vieillissement qui permet d’analyser leur renonciation à certaines activités au fil de leur avancée en âge ( Wikipedia).

La résilience désigne la capacité pour un corps, un organisme, une organisation ou un système quelconque à retrouver ses propriétés initiales après une altération (Wikipedia).

Il existe beaucoup de stéréotypes négatifs  véhiculés par la société sur les personnes âgées: elles sont forcement plus malheureuses et tristes que  la population plus jeune ,étant donne les nombreuses pertes qu’elles ont forcement dû subir: décès de proche, perte d’autonomie, de capacités physiques,…

Pour comprendre la différence entre ce que nous pensons du grand âge et ce que pensent les personnes au grand âge, il faut accepter qu’un jeune adulte et une personne âgée ne définissent pas de manière similaire leur qualité de vie. Une personne de 80 ans ou plus n’a pas les mêmes besoins, les mêmes désirs ou les mêmes intérêts qu’une personne de 20 ans…

Pour les personnes âgées, le bien-être est associé à la plénitude et au calme, contrairement aux jeunes qui l’associent à l’agitation, l’activité et l’action. Par exemple,pour un jeune adulte de 20 ans, être assis sur un fauteuil, le soleil dans le visage  à  regarder dehors tient de l’ennui et de la solitude…pour une personne de 80 ans, cela peut être un vrai moment de plaisir et de détente.

De même , pour un jeune adulte « grand age » signifie maladie et  dépendance, la personne âgée en est réduite à ses incapacités. Alors que la personne âgée ne se voit pas forcement de cette manière , l’altération de sa sante n’a pas autant d’impact sur sa qualité de vie que ce que les personnes plus jeunes pensent.

Les personnes âgées vivent  l’instant présent, et profitent au jour le jour de ce qu’elles ont acquis. De plus,nos aînés ont plutôt tendance à traiter les informations positives au détriment des informations négatives

Il est donc important  de différencier les conditions objectives (majoritairement la qualité de vie liée à la sante) des perceptions subjectives des personnes âgées quant à leur qualité de vie (ce que l’on appelle le vécu).

Evaluer la qualité de vie au grand age doit non seulement se baser sur des critères qualitatifs mais aussi sur l’appréciation des personnes âgées de leur qualité de vie (  satisfaction,estime de soi, évolution de leurs besoins,..).

Les personnes âgées  dont les facultés mentales sont atteintes peuvent elles aussi être en mesure de communiquer des informations importantes sur leur vécu .

« En moi, c’est l’autre qui est âgé, c’est-à-dire celui que je suis pour les autres : et cet autre, c’est moi » (Simone de Beauvoir)

 

Personnel, soins et prestations en maison de retraite

unity-1917780__340

En maison de retraite, plusieurs équipes travaillent en collaboration.

Le directeur de la maison de retraite encadre l’ensemble du personnel, veille au bien-être de ses résidents et est responsable du bon fonctionnement de l’établissement.

 

 

 

secretary-1713697__340

L’équipe administrative et technique se charge de:

  • gestion des admissions , secrétariat , comptabilité;
  • accueil et suivi administratif (dans la plupart des maisons une personne est  chargée des admissions et des contacts avec les familles);
  • accompagnement  du résident et de sa famille dans les démarches administratives (obtention de l’APA, par exemple) et les mesures de protection juridique ;
  • entretien du linge;
  • restauration;
  • gestion du personnel de la maison de retraite;
  • gestion et entretien des locaux.

 

nurse-2019420__340L’équipe médicale et soignante:

  • le médecin coordonnateur:a un rôle de conseil auprès du directeur, notamment pour l’entrée de nouveaux résidents( c’est lui qui validera ou non le dossier médical de la personne âgée), il n’est pas médecin traitant et ne prescrit ni médicament , ni actes médicaux mais il coordonne les actions des différents professionnels de santé intervenant auprès des résidents ( y compris les intervenants extérieurs);
  • Le cadre infirmier anime et coordonne l’ensemble du personnel soignant.
  • Le psychologue  accueille le résident, l’aide à s’adapter à son nouvel environnement, diagnostique les capacités du résident et met en place ateliers mémoire, exercices de stimulation et autres, selon les besoins de la personne âgée et reste à son écoute.En face de la famille, le psychologue renforce la structure familiale durant le séjour en maison de retraite( déculpabilisation des proches,acceptation de la maison de retraite,..) et les soutient lorsque la personne âgée  est en fin de vie. En face du personnel de la maison de retraite, le psychologue met en place des ateliers de parole pour permettre aux employés de partager  leur vécu commun et souvent difficile et de réfléchir sur les problèmes quotidiens des résidents.
  • L’ infirmier  d’effectue les actes médicaux (pansements, injections…) et  distribue les médicaments.
  • L‘ aide-soignant assiste l’infirmier et dispense les soins d’hygiène et de confort, aide les personnes âgées dans ses déplacements, sa toilette, l’aide, si besoin, au moment des repas et participe aux animations.
  • Le kinésithérapeute (qui  intervient dans certaines maisons de retraite en externe) rééduque l’appareil locomoteur( marche, équilibre,…) , améliore les capacités respiratoires de la personne âgée et sa capacité à faire des efforts.Il établit un bilan des capacités de la personne âgée et lui adapte un programme  de rééducation.
  • L’ergothérapeute (qui  intervient dans certaines maisons de retraite en externe) aide les personnes âgées à faire des gestes ou des activités qu’elles ne peuvent plus faire seules soit en adaptant l’activité soit en lui conseillant une aide technique.
  • Le psychomotricien (qui  intervient dans certaines maisons de retraite en externe) se charge de dépister, diagnostiquer,prévenir et accompagner les personnes âgées ayant des difficultés psychologiques se manifestant de façon corporelle(bégaiements, tics, problèmes d’orientation,…) ou en refus de soins.
  • L’ aide médico-psychologique  encourage les résidents à communiquer (par la parole ou d’autres moyens) et favorise leur vie sociale.
  • L’ agent de service est en charge de l’hygiène et de l’entretien des chambres et des espaces communs.

A noter: le choix du médecin traitant reste celui résident (il peut , par exemple faire intervenir le médecin qui le suivait avant son entrée en maison de retraite). Certaines maisons de retraite peuvent proposer les coordonnées de médecins, dans le cas ou le résident serait trop éloigné de son médecin traitant habituel, par exemple.

Organisation des soins:

  • l’équipe du matin : entre 6h30 et 7h00 du matin jusqu’en début d’après-midi ;
  • l’équipe d’après-midi, fait la liaison avec l’équipe du matin, et travaille du début de l’après-midi jusqu’au coucher des résidents ;
  • l’équipe de nuit prend le relais au départ de l’équipe d’après-midi, jusqu’au matin suivant.

Certaines maisons de retraite emploient un ou plusieurs médecins qui sont présents uniquement dans la journée et sont d’astreinte à tour de rôle la nuit et interviennent en cas d’urgence.

Dans certains cas et/ou lorsqu’il n’y a pas de médecins d’astreinte, c’est le 15 , les pompiers ou le SAMU selon les cas.

 

 

grandma-1335722__340L’équipe d’animation:

Les  animateurs: préparent et organisent les animations qu’ils auront défini en collaboration avec les autres équipes et après accord de la direction.Ces animations sont quotidiennes et variées (ateliers artistiques,jeux,lecture, activités inter-générationnelles,ateliers mémoire,…).

Les équipes soignantes participent aux animations. Des intervenants extérieurs peuvent également intervenir pour des activités spécifiques (musicothérapie, zoothérapie,…).

Autres prestations:

La plupart des  maisons de retraite ont en interne un salon de coiffure, mettent a disposition des résidents les services  de manucure et de pédicure et autres,…

Service de blanchisserie, location de télévision, téléphone , repas pour les invites des résidents sont aussi proposés dans les maisons de retraite.

Les tarifs de ces prestations varient selon les établissements.

Les personnes âgées et les exercices physiques

images-gratuites-libres-de-droits-sans-droits-d-auteur-108

 

Il n’y a pas d’âge pour pratiquer une activité physique et l’âge ne constitue pas une contre indication pour bouger.

Pour les personnes âgées de 65 ans ou plus, l’activité physique englobe notamment les loisirs, les déplacements ,les activités professionnelles, les tâches ménagères, les activités ludiques, les sports ou l’exercice planifié, dans le contexte quotidien, familial ou communautaire.

Au moins 75 % des personnes de plus de 65 ans ne pratiquent pas d’activité  aux niveaux recommandés bien que l’exercice physique soit reconnu comme étant bénéfique  pour la santé.

L’exercice est l’une des méthodes les plus sûres pour améliorer la santé. Compte tenu du déclin de capacité physique dû au vieillissement et aux troubles courants chez les personnes âgées, l’exercice apporte des bienfaits avérés( même quand on le commence à un âge avancé). Une musculation de base modeste aide les personnes âgées à accomplir les activités de la vie quotidienne plus facilement.

 Une activité physique régulière a un impact positif pour l’ensemble des patients souffrants d’une désorientation spatiale.Elle leur permet de maintenir les facultés motrices ainsi que de ralentir la perte de coordination.

L’exercice permet d’augmenter naturellement la production d’endorphines. Les endorphines procurent une sensation de bien-être, de détente et de relaxation. L’exercice aide à ouvrir l’appétit et à redonner de l’énergie, et favorise une vraie nuit de sommeil.

Attention: Avant de commencer un programme d’exercice, il est fortement recommandé de faire évaluer l’état de santé de la personne âgée, afin de détecter des troubles cardiaques et certaines limitations physiques à l’exercice.

En fonction des capacités de chacun, différentes activités seront proposées qui permettront à la personne âgée de renforcer :

  • la découverte et l’entretien de son corps ;
  • le maintien de ses  capacités cardio-respiratoires ;
  • le maintien de sa capacité à se déplacer, faire ses transferts, etc… ;
  • le maintien de sa confiance en lui-même ;
  • le maintien d’une certaine qualité de vie et d’une communication sociale.

Quelles activités physiques proposer ?

Elles doivent nécessairement : 

  • Rester Simples et respecter une certaine routine.
  • Reprendre les activités anciennement pratiquées tout en essayant au mieux de les adapter aux capacités actuelles de la personne âgée.
  • Maintenir et aider l’exécution des tâches ménagères.

Exemples:

  • Circuits favorisant l’équilibre: marche avec obstacles par exemple
  • Entraînement physique et cardio-vasculaire : vélo d’appartement, rameur, etc…
  • console de jeux:ou réintégrer le plaisir du jeu tout en entraînant la mémoire et la coordination .
  • activités permettant de s’exprimer: théâtre, jeux de rôles,…
  • promenade, visite de musée, aller prendre un café dans un bar,…(si sortie possible, évidemment).

Pour favoriser au maximum les effets bénéfiques d’une activité physique, il est recommande de pratiquer:

-une activité d’endurance par périodes d’au moins 10 minutes;

– au moins 150 minutes d’activité au cours de la semaine;

– une activité physique visant à améliorer l’équilibre et à prévenir les chutes, au moins trois jours par semaine, lorsque la mobilité est réduite;

-des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires  au moins deux fois par semaine (la musculation peut augmenter la masse musculaire et améliorer la fonction de manière significative);

Pour les personnes âgées ne pouvant pratiquer autant d’activité physique en raison de leur état de santé, elles devraient être aussi actives physiquement que leurs capacités et leur état le leur permettent;

Les plus grands bénéfices pour la santé, particulièrement avec l’exercice aérobique, sont obtenus quand des personnes qui ne sont pas physiquement actives commencent à s’entraîner.

Attention:

Les personnes doivent arrêter l’exercice et solliciter une aide médicale si elles développent des douleurs thoraciques, des sensations de vertige, ou si elles ont conscience de battements cardiaques irréguliers ou rapides (palpitations) pendant l’exercice.

Les bienfaits du sport pour les personnes âgées:

– Sur la fonction musculaire :  l’exercice physique améliore la vascularisation musculaire, la force musculaire, la rapidité de déplacement ,de monter les escaliers,l’augmentation de la consommation d’oxygène.

– Sur les fonctions respiratoires et cardiovasculaires : l’exercice régulier aide  à prévenir le vieillissement de l’appareil respiratoire en ralentissant fortement l’altération des fibres élastiques pulmonaires et la rigidité du système vasculaire.

– Sur la DMO (valeur de la Densité Minérale Osseuse) Le sport ralentit la perte osseuse. L’effet bénéfique est réversible, le sport implique que l’activité physique doit être maintenue le plus longtemps possible.

Animateur d'activités physiques adaptées aux seniors et personnes âgées | AgeVillageTout porte à croire que comparés à des hommes et femmes plus sédentaires, les personnes âgées plus actives sur le plan physique:

  • ont un plus faible taux de mortalité toutes causes confondues, cardiopathies coronariennes, hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux, etc..;
  • ont une meilleure santé fonctionnelle, moins de risque de chuter, et ont de meilleures fonctions cognitives ; ont moins de risque d’être limitées de façon modérée ou sévère dans leur fonctionnement et de voir leur rôle social diminuer.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas a nous contacter au:

01.82.88.79.79 ou sur notre numéro vert : 0805 083 083

La période des fêtes pour nos aînés

Si votre proche réside en établissement

 

Pensez à décorer sa chambre

En effet, l’ensemble des maisons de retraite et des établissements pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) se mettent généralement aux couleurs de Noël dès le début du mois de Décembre : Sapins, guirlandes illuminées, programme adapté à travers différents ateliers …

Pour autant prenez le temps, si vous le pouvez, de personnaliser la chambre de votre proche avec quelques photos et joyeux dessins des petits-enfants. Installez un mini-sapin avec des boules en chocolat…

ou tout simplement un écriteau du style :

On t'aime et on pense a toi

 

 

le plaisir d'offrirNoël, c’est la joie de recevoir des cadeaux mais c’est aussi le plaisir d’en offrir.

Vous pouvez essayer d’associer votre parent aux préparatifs en dressant ensemble une liste de cadeaux et de personnes à qui les offrir.

Chocolats, eau de toilette, jouets pour les plus petits, …

Vous pouvez également encourager votre proche à confectionner lui-même de petits cadeaux ou à écrire des cartes de vœux aux membres de la famille et au personnel de l’établissement.

Il se peut que votre aide soit nécessaire voire inévitable, souvenez-vous que l’important est que votre parent participe et se sente dans l’ambiance de fête qui caractérise cette période.

De même, si votre proche souhaite offrir un cadeau personnalisé, encouragez-le, que le cadeau plaise ou non….il n’y a que l’intention qui compte et cela est aussi  vrai pour votre parent.

 

Essayez de vous libérer pour participer aux activités organisées par la maison de retraite 

Les ateliers de Noël : confection d’objets, de petits cadeaux, de décorations pour les espaces communs…

Les ateliers cuisine : préparer une bûche de Noël, du pain d’épice ou des truffes…

Dans certains établissements, les résidents confectionnent eux même de petits objets artisanaux destinés à être vendus dans les marchés de Noël ou au profit d’œuvres de bienfaisance.

cuisine en etablissement-1cuisine en etablissement-2

 

 

 

 

 

 

 

De plus, les directeurs d’établissement redoublent d’initiative au moment des fêtes : Spectacles, pièces de théâtre, sketchs humoristiques et chorales sont bien souvent préparés par les pensionnaires. Lesquels se sont exercés tout au long de l’année. Assister en famille à ces différentes prestations devient alors un couronnement pour nos aînés.

 

Si possible, faites partager à votre parent les joyeux moments de ces fêtes 

 

Senior woman portrait

 

– En coordination avec le personnel de l’établissement, vous pourriez emmener votre parent à l’école de vos enfants le jour du spectacle de fin d’année, ou de l’arbre de Noël des plus petits.

– si votre parent  peut encore se déplacer, y compris en fauteuil, un après-midi de promenade pendant les vacances sur les marchés de Noël, ou encore un repas gourmand peut procurer à votre parent beaucoup de plaisir.

– et bien sûr, essayez de faire le maximum pour que votre parent puisse être avec vous lors des réveillons.

 

 

 

Et pourquoi ne pas réveillonner aussi à la maison de retraite ?

Généralement, les maisons de retraite organisent le repas de Noël le midi, pour éviter de fatiguer les plus fragiles qui ont l’habitude de se coucher tôt.

 Parfois, le réveillon est célébré quelques jours avant la date pour permettre à toute la famille d’y participer pleinement.

Alors, si cette option vous convient, il vous suffit de réserver à l’ avance…

Reveillonnez en etablissement-1

Ce jour-là, nappes blanches, verrerie et porcelaine sont de mise en maison de retraite. Le personnel de l’établissement est convié à s’asseoir à la table des résidents les plus esseulés pour leur tenir compagnie et des petits cadeaux sont prévus pour tous 

Reveillonnez en etablissement-2

 

Quelques recommandations avant de rendre visite à votre proche en maison de retraite

  • Consultez les horaires de visite des jours fériés et le nombre de visiteurs maximal autorisé.
  • Demandez conseil auprès du personnel pour savoir quelle est l’heure la plus appropriée, à savoir celle où votre proche semble le plus en forme.
  • Préparez une petite liste d’activités : promenade, chants de Noël, jeux de société, questions-réponses sur des thèmes appréciés : chansons, histoires de famille, devinettes autour de l’album photo etc…
  • Organisez-vous avec tous les membres de la famille pour espacer les visites tout au long de la semaine de Noël, plutôt que de les concentrer sur une seule et même journée.

Happy senior lady with a walker or wheel chair and children. Grandmother and kids enjoying a walk in the park. Child supporting disabled grandparent. Family visit. Generations love and relationship.

Vous recevez votre aîné à la maison pour les fêtes

Vous recevez votre aîné à la maison pour les fêtes

 

S’organiser pour mieux en profiter

sapin de noel

Sécurisez les lieux pour éviter les chutes:

  • Pensez aux risques causés par les tapis , les  fils électriques en plein passage ou les meubles contre lesquels votre parent pourrait se cogner.
  • Évitez les marches, ou encore la chambre d’ami située à l’étage et installez, au besoin, votre proche au salon
  • Assurez-vous que votre salle de bain n’est pas glissante, et accompagnez- le dans tous ses déplacements.
  • Gardez à portée de main les coordonnées du médecin de famille, et celles du médecin de garde.

 

Votre parent, en invite spécial

plat

 

Vous pourriez, par exemple,le faire asseoir à table à la place d’honneur pour lui donner le plaisir d’être lui aussi fêté.

Les petits enfants et arrière petits enfants pourraient préparer une chanson ou un poème en son honneur.

En faire le centre d’attraction peut être pour lui un vrai bonheur, et lui faire sentir à quel point sa famille l’aime.

 

Pensez à adapter le repas de fête aux besoins et contraintes de votre parent

visages

 

Il faut tenir compte de son éventuel diabète, de ses difficultés de mastication ou de déglutition. Demandez auparavant à son médecin traitant s’il y a des aliments ou des boissons à proscrire.

Au besoin, prévoyez d’hacher finement sa viande, de mixer ses légumes, et proposez-lui une paille pour l’aider à boire.

Prévenez l’ensemble des invités de ses difficultés. Surtout les plus jeunes enfants, ils seront plus indulgents, compatissants, voire solidaires !

 

Pour assurer le bien être de votre parent pendant cette période

calin

  •  Essayez de vous organiser en famille si votre parent a besoin d’aide à la toilette, pour s’habiller et/ou de soins courants .
  • Pensez à garder la porte d’entrée  fermée pour prévenir le risque de fugue, si besoin est.
  • Sollicitez vos enfants pour lui parler régulièrement, l’aider à se déplacer ou lui demander de temps en temps si il n’a besoin de rien.
  • Prévoyez-lui des moments de repos au calme, les grandes tablées sont souvent bruyantes et fatigantes pour une personne âgée . Proposez-lui de se reposer dans le fauteuil du salon dès qu’il le souhaite.
  • Ne changez pas trop ses habitudes et ses horaires de lever, de coucher, de repas afin de l’aider à conserver ses repères.

Montessori et les pathologies de type Alzheimer

elder-1471399__340Cette méthode pédagogique, développée par le médecin italien Maria Montessori au début du 20ème siècle, cherche à favoriser autonomie et confiance en soi chez les enfants, en leur permettant d’évoluer à leur rythme et dans une grande liberté.

Elle pourrait se résumer en la phrase : « Aide-moi à faire seul »

Durant les années 1970, l’idée est venue au professeur Cameron Camp d’étendre ces principes éducateurs aux personnes âgées souffrant de troubles cognitifs (tels que les pathologies de type Alzheimer) en utilisant les principes de la méthode Montessori.

Adapter ces principes aux patients souffrant de troubles cognitifs leur donne la possibilité de retrouver un maximum d’autonomie dans les gestes de la vie quotidienne.

L’idée de la méthode d’éducation Montessori est de faire travailler la mémoire procédurale (qui est une forme de mémoire à long terme)grâce à des activités adaptées.

La mémoire procédurale est une forme de mémoire implicite qui porte sur les habiletés motrices, les savoir-faire, les gestes habituels. C’est grâce à elle qu’on peut se souvenir comment exécuter une séquence de gestes. Elle est très fiable et conserve ses souvenirs même s’ils ne sont pas utilisés pendant plusieurs années. La mémoire procédurale est activée dans les actions que nous menons « en roue libre » : faire du vélo, allumer une cigarette, préparer un œuf à la coque, démarrer sa voiture…(Wikipedia).

 

La méthode Montessori :

Les capacités restantes sont préservées dans la mesure du possible, et certains patients peuvent récupérer des gestes de la vie quotidienne oubliés car non utilisés (parfois depuis des années).

Les souvenirs sont retrouvés et utilisés inconsciemment pour l’exécution de ces gestes qui requièrent à la fois des compétences cognitives et motrices.

«Tout ce que nous faisons, du moment où nous nous levons jusqu’au moment de notre coucher, peut être considéré comme un ensemble d’activités. Toute personne peut être plus ou moins fière de ce qu’elle a accompli durant une journée et ce sentiment de succès ou d’échec affecte son estime d’elle-même. La satisfaction que nous éprouvons à l’égard de notre propre vie ainsi que l’idée que nous nous faisons de notre propre valeur sont grandement déterminées par les activités que nous réalisons quotidiennement. Ceci reste vrai lorsqu’une personne est atteinte de troubles cognitifs. Il est donc nécessaire que le malade effectue quotidiennement des activités nombreuses, stimulantes sociales et qui ne le mettent pas en échec mais contribuent au contraire à le valoriser. » Pr Cameron Camp.

La « démence » est vue comme une maladie qu’il faut traiter. La vision Montessori  la voit comme un handicap : la personne atteinte de démence est une personne normale, avec unhandicap cognitif.

L’autonomie et l’indépendance sont des principes fondamentaux  de la méthode.

Les personnes atteintes de pathologies de type Alzheimer sont souvent traitées comme de grands enfants : elles ne peuvent prendre leurs propres décisions (source de frustration qui peut générer une certaine agressivité).

Là où cette méthode est appliquée, le principe est d’impliquer au maximum les personnes âgées dans des processus de décision, en leur demandant ce qu’elles souhaitent manger par exemple.

 

L’autonomie va passer par la création d’un environnement adapté au patient, afin qu’il puisse faire le plein usage des capacités dont il dispose encore, ce qui réduit de manière significative le stress et la frustration liés aux troubles cognitifs, et à changer le regard souvent négatif que le patient porte sur lui-même.

 

La méthode consiste en la réalisation de sept activités basées sur la méthode Montessori (lavage de mains, lecture et discussion autour d’une histoire courte, activité de catégorisations, motricité fine, enfilage d’un vêtement, perception des couleurs et de la profondeur, utilisation d’un calendrier). Chacune de ces activités sollicite une variété de compétences et capacités non évaluées dans les outils classiques d’évaluation (telles que la lecture, les capacités d’imitation, les capacités de motricité fine et plus large, l’utilisation de modèles, l’utilisation d’une aide externe, la capacité à donner son avis, etc.).

 

Selon les principes de la méthode Montessori, il est important de considerer :

 

1) Le respect de la personne :

La vision classique traditionnelle : perte d’autonomie ; La vision Montessori : donner le choix

Il est nécessaire de tenir compte de l’histoire de vie, des goûts et des dégoûts possibles. Il faut proposer des activités en fonction des habiletés préservées (sensorielles, motrices, sociales, cognitives..) et des habiletés altérées.

 

2) L’environnement :

La vision classique : la sécurité ,la vision Montessori : un allié

L’environnement est essentiel. Le lieu doit être  adapté à l’activité et bien délimiter la zone de travail, tout éliminant au maximum les stimuli pouvant distraire la personne âgée.

 

3) L’intégration sociale

 La vision classique : une vie commune, la vision Montessori : une appartenance

Le but n’est pas uniquement d’obtenir des effets positifs sur les capacités individuelles, mais également de renforcer les liens sociaux et la sensation d’appartenance.

 

4) Les capacités préservées

La vision classique traditionnelle : ce qui ne va pas, La vision Montessori : ce qui va.

 

5) Le matériel :

-Les objets utilisés doivent faire référence au quotidien, être reconnaissables et visibles ;

– le matériel doit être librement manipulable, présenté de gauche à droite et de haut en bas.

 

6) L’accompagnant :

Le patient doit avoir la possibilité de choisir parmi plusieurs activités en lui en proposant plusieurs (et non en lui posant simplement la question : que désirez-vous faire ?) et de lui demander par la suite son ressenti sur l’activité choisie.

L’accompagnant ne doit pas intervenir pour corriger le malade, au risque de lui faire perdre confiance en ses capacités, il est donc primordial de ne pas trop parler mais plutôt de montrer chaque étape de chaque activité et répéter jusqu’à ce que le patient soit capable d’imiter.

 

“Toute aide inutile est une entrave au développement de l’individu. Chaque chose que vous faites à ma place est une chose que vous m’enlevez !”– Maria Montessori

elder-1471399__340

Autonomie et dépendance

Il est important de comprendre que le terme « autonomie » n’est pas l’opposé du terme  » dépendance » car l’autonomie se réfère au libre arbitre de la personne alors que la dépendance est définie par le besoin d’aide.

 L’opposé de l’autonomie, c’est l’hétéronomie qui représente l’impossibilité concrète ou l’incapacité morale à se donner ses propres lois et à se régir d’après elles. (Wikipedia).

L’autonomie désigne la capacité d’un objet, individu ou système à se gouverner soi-même, selon ses propres règles. Dans d’autres cas, elle fait référence aux propriétés d’une entité qui est capable de fonctionner de manière indépendante, sans être contrôlée de l’extérieur ou sans des apports (matériels, énergétiques, etc) en provenance de l’extérieur. L’autonomie ne s’oppose pas au concept de dépendance selon les idées reçues. (Wikipedia).Elle présuppose la capacité de jugement, c’est à dire la capacité de prévoir et de choisir, et la liberté de pouvoir agir, accepter ou refuser en fonction de son jugement.

L’évaluation de l’autonomie se fait via deux outilsl’échelle ADL ((activity daily living): échelle d’activité physique issue des travaux de Katz, appréciant la capacité à faire sa toilette, s’alimenter, s’habiller, se mouvoir) et l’échelle i-ADL (instrumental activity daily living):pour les activités quotidiennes essentiellement gouvernées par des fonctions cognitives ( faire des achats, utiliser les moyens des transports, cuisiner, faire son ménage, prendre ses médicaments, gérer son budget, utiliser le téléphone…etc)

La dépendance est la situation d’une personne soit sujette à une maladie invalidante ou incapacitante, soit une personne âgée, soit une personne handicapée, et qui nécessite une prise en charge par des tierces personnes pour compenser son manque d’autonomie, c’est l’impossibilité partielle ou totale pour une personne d’effectuer sans aide les activités de la vie, qu’elles soient physiques, psychiques ou sociales, et de s’adapter à son environnement.(Wikipedia).

L’évaluation de la dépendance se fait grâce à  la grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources): Elle teste la cohérence, l’orientation dans le temps et dans l’espace, la capacité à manger et à se servir,la capacité à se laver, à s’habiller, la capacité à gérer son incontinence ou à être continent , la capacité à appeler en cas de besoin. À domicile, elle évalue la capacité à se déplacer à l’extérieur, à maintenir des relations sociales, à faire ses courses,sa cuisine…

La perte d’autonomie et la dépendance ne sont pas opposées , elles se complètent mutuellement et sont à prendre en compte pour répondre au mieux aux besoins de la personne âgée.

Etre autonome ne signifie pas être indépendant. Il est possible d’être autonome, et donc savoir ce que l’on veut faire mais ne pas pouvoir le réaliser physiquement pour autant, et donc être dépendant.

 

Que faire en cas d’AVC?

despair-1235582__340

 

Que cela soit un accident cérébral dont les symptômes parfois furtifs peuvent passer inaperçus( ce que l’on appelle un Accident Intermédiaire Transitoire) ou un AVC ,il s’agit d’une véritable urgence et réagir au plus vite est impératif

 

 

Reconnaître les symptômes et réagir

Les signes suivants doivent vous alerter:

  • étourdissements et une perte soudaine d’équilibre;
  • brusque engourdissement, perte de sensibilité ou une paralysie du visage, d’un bras, d’une jambe ou d’un côté du corps;
  • confusion, difficulté soudaine à s’exprimer ou à comprendre;
  • un mal de tête intense, brutal et inhabituel qui peut être accompagné de nausées ;
  • un problème de vision, même temporaire : perte de la vue d’un œil ou vision double.
  • un engourdissement du visage : impossibilité de sourire, la lèvre est tombante d’un côté .

Les signes de l’AVC apparaissent toujours subitement. Prévenez immédiatement le 100,101, ou 112 .

Si vous êtes seul, appelez vite les secours, même si il s’agit d’une fausse alarme, mieux vaut ne prendre aucun risque.Si vous avez un voisin ou un membre de la famille qui puisse arriver rapidement, contactez le pour qu’il reste avec vous jusqu’à l’arrivée des secours.Pensez à vérifier que la porte n’est pas verrouillée,essayez de rester calme et allongez vous en attendant les secours.

Si vous êtes en présence d’une personne manifestant des signes d’AVC, notez tout, ainsi que l’heure à laquelle vous remarquez ces signes, installez la victime confortablement, et parlez-lui calmement en attendant les secours .

Lorsque vous êtes en ligne avec les secours:

-Indiquez

le numéro de téléphone d’où vous appelez ;
votre nom et celui du malade ;
l’adresse où vous vous trouvez avec le malade (n’oubliez pas les codes, étages, toute précision utile).
-Détaillez

les symptômes que vous avez reconnu
l’heure à laquelle l’accident a débuté
et restez en ligne tant que votre interlocuteur ne vous a pas demandé de raccrocher.

Les premières heures suivant un AVC sont capitales, elles peuvent limiter l’extension des lésions cérébrales et ainsi la gravité des séquelles.

 

Pour en savoir plus, vous pouvez nous contacter au  +32 (0)2 335 11 05 ou encore par email : contact@assistance-retraite.be